Lié(e)(s) à la grossesse

Aperçu

Pendant les quelque 40 semaines de la grossesse, le corps de la femme subit de nombreux changements : il grossit, ménage un espace pour le bébé qu’il nourrit, sans compter qu’il maintient son fonctionnement au quotidien. Ces phénomènes modifient et compliquent l’alignement, le mouvement et la stabilité du corps et provoquent souvent des courbatures et des douleurs. La physiothérapie peut être utile en maintenant la femme la plus active possible tout au long de la grossesse pour qu’elle soit mobile pendant le travail et l’accouchement, pour optimiser les résultats cliniques et s’assurer qu’elle récupère bien après l’accouchement.

 

Quelques-uns des symptômes liés à la grossesse

Voici quelques-uns des symptômes courants que peuvent ressentir les femmes pendant la grossesse. Certains peuvent même persister après l’accouchement. Il est bon de souligner que, bien qu’ils soient courants, ils ne sont pas normaux et peuvent être traités.

  • Des douleurs cervicales ou dorsales
  • Des douleurs de la ceinture pelvienne, y compris de l’os du pubis (dysfonction de la symphyse pubienne), douleurs des articulations sacro-iliaques ou du coccyx
  • Une sciatique
  • Des douleurs ou un engourdissement des côtes
  • Un syndrome du canal carpien
  • Une diastase des grands droits
  • Une fréquence, une urgence ou une incontinence urinaire
  • De la constipation
  • Des douleurs pendant les relations sexuelles
  • Un œdème des mains, des pieds, des jambes et de la vulve

 

Comment la physiothérapie peut-elle être utile?

La physiothérapie mobilise les systèmes intégrés de l’organisme relatifs au mouvement, à la santé et au mieux-être. Les physiothérapeutes spécialisés en santé des femmes et en réadaptation périnéale ont suivi une formation sur les effets de la grossesse, de l’accouchement et de la période postnatale sur l’organisme et les activités des femmes. Ils s’informeront des antécédents de santé de la femme, y compris ses grossesses et accouchements antérieurs et son profil de mouvements, pour mieux en déterminer les influences sur les problèmes courants ou les objectifs de la grossesse, de l’accouchement et de la période postnatale.

Parmi les techniques thérapeutiques, soulignons les suivantes :

  • Manipulations douces, y compris la mobilisation des articulations, la détente myofasciale, etc.
  • Modifications des mouvements fonctionnels et recommandations
  • Exercices d’étirement et de renforcement
  • Exercices de respiration
  • Sensibilisation au plancher pelvien, exercices de relaxation et de renforcement
  • Prescription d’orthèses, d’attelles ou de vêtements compressifs

 

Information à connaître

  1. L’importance de bouger : Selon les recherches, l’activité physique pendant la grossesse contribue à maintenir la maman et son bébé en forme et en santé pour le travail, l’accouchement et la récupération postnatale. Il s’agit de poursuivre les activités qui fonctionnaient pour vous avant la grossesse et de ne rien commencer de nouveau qui soit trop intense ou à fort impact (p. ex., courir, soulever des poids lourds, etc.).

 

  1. Les exercices de Kegel ne conviennent pas à tout le monde : Le plancher pelvien fonctionne en tout temps et devient parfois trop tendu ou hyperactif. En préparation à la grossesse, le plancher pelvien doit s’allonger et se détendre pour permettre la délivrance du bébé et limiter les déchirures ou le recours à l’épisiotomie. Il peut être très utile de sensibiliser la mère au plancher pelvien et de lui faire faire des exercices de relaxation et de renforcement fonctionnel.

 

  1. Les précautions pour éviter la diastase des grands droits : Les recherches démontrent qu’au troisième trimestre, de 66 % à 100 % des femmes présentent une certaine forme d’étirement ou de séparation abdominale (c’est la diastase des grands droits). Il est important de limiter les mouvements susceptibles de causer un renflement du centre de l’abdomen (des mouvements d’écrasement musculaire, comme s’asseoir à partir de la position couchée ou se coucher directement à partir de la position assise, soulever les jambes, etc.). Les mouvements responsables de ce renflement peuvent changer selon les personnes.

 

  1. Une bonne connexion avec votre respiration : Les muscles du tronc, y compris le plancher pelvien, doivent se coordonner automatiquement avec votre respiration. Ils doivent gonfler pendant l’inspiration (cage thoracique, ventre et poitrine) et se dégonfler lentement pendant l’expiration pour renforcer les muscles réflexes du tronc. Assurez-vous de ne pas retenir votre respiration lorsque vous soulevez un objet ou que vous faites une tâche exigeante. Expirez plutôt pendant l’effort.

 

  1. L’importance d’une évaluation avant d’investir : Bien des femmes pensent qu’une ceinture de compression pelvienne réglera leurs douleurs à la ceinture pelvienne pendant la grossesse. C’est pourtant un accessoire très coûteux que ne convient pas nécessairement à vos besoins. Trouvez un physiothérapeute spécialisé en santé des femmes ou en rééducation périnéale pour établir si cette ceinture vous sera utile.

 

  1. Le secret demeure la prévention : Même si vous vous sentez très bien pendant la grossesse, si vous apprenez à maximiser l’alignement, la mobilité et la stabilité de votre corps, vous créerez plus d’espace pour votre bébé, équilibrerez les tensions musculaires et profiterez d’une force fonctionnelle qui vous permettra d’optimiser vos mouvements pendant le travail et l’accouchement et qui vous sera utile pendant la période postnatale.

 

Si vous n’êtes pas certaine des activités et des modifications que vous devez apporter ou que vous avez d’autres problèmes ou symptômes, consultez rapidement votre médecin ou un physiothérapeute spécialisé en santé des femmes ou en réadaptation périnéale pour vous assurer d’être heureuse et en santé pendant votre grossesse, votre accouchement et la période postnatale.

 

Trouver un physiothérapeute

Il n'y a aucun article à afficher.