La première pelletée de neige

Beaucoup de gens reconnaissent que pelleter de la neige, c’est dur, mais les physiothérapeutes préviennent que le pelletage peut imposer un stress grave à votre cœur et du stress et des efforts au corps. La recherche démontre que pelleter de la neige, c’est une activité qui risque énormément de causer des problèmes cardiaques. Chaque année, des pelleteurs subissent aussi des traumatismes comme des claquages ou des entorses musculaires causés par des torsions répétitives et une mauvaise façon de lever une charge. Les Canadiens peuvent quand même tirer des avantages cardiovasculaires du pelletage de la neige s’ils se préparent et écoutent leur corps.

Pelleter de la neige, c’est aussi intense que courir, pratiquer des sports de raquette et se livrer à d’autres activités sportives épuisantes. Une personne se prépare mieux à pelleter en évitant le sédentarisme, soit en faisant régulièrement de l’activité, comme la marche.

Conseils importants à l’intention des pelleteurs : se réchauffer avant de pelleter, prendre souvent des pauses et subdiviser la tâche en étapes plus modestes pour éviter l’épuisement. Les pelleteurs doivent faire attention à tout symptôme de mal de dos ou de microtraumatisme répété et doivent être à l’affût de tout signe avertisseur de détresse cardiaque, comme l’essoufflement, une douleur ou l’inconfort à la poitrine ou au haut du corps, les palpitations et d’autres symptômes comme l’anxiété, une fatigue extrême subite, des nausées, des étourdissements ou des vertiges.

La température peut rendre le pelletage encore plus difficile. Lorsque l’air est froid, il est plus difficile de travailler et de respirer, ce qui impose un effort supplémentaire au corps. Les muscles froids et tendus sont plus susceptibles de claquer que les muscles chauds et détendus. Prenez le temps de vous étirer et préparez votre corps à l’activité en vous réchauffant simplement avant de pelleter et portez des vêtements chauds.

 

La physiothérapie peut aider

Les physiothérapeutes offrent les conseils suivants pour vous aider à pelleter sans danger :

 

1. Choisissez la bonne pelle

  • Le manche d’une pelle est de la bonne longueur lorsque vous pouvez plier légèrement les genoux et tenir la pelle confortablement dans les mains au début de la motion.
  • Une pelle au manche incurvé peut vous obliger à moins vous plier comparativement à la pelle classique à manche droit.
  • Une pelle en plastique est plus légère qu’une pelle en métal et impose moins de pression sur la colonne.
  • Il peut être préférable d’utiliser une pelle plus petite parce qu’elle évite la tentation de ramasser une charge de neige trop lourde pour votre corps.

 

2. Utilisez les bonnes techniques

  • Saisissez la pelle en écartant les mains de 12 pouces au moins et gardez une main proche de la base de la pelle. Un écartement plus important aide à augmenter l’effet de levier.
  • Accroupissez-vous en écartant les jambes à la largeur des hanches, les genoux pliés et le dos droit. Levez avec vos jambes. Ne vous pliez pas à la taille.
  • Ramassez une petite quantité de neige dans la pelle et marchez jusqu’à l’endroit où vous voulez jeter la neige. Le fait de tenir une pelletée de neige les bras étendus impose une pression et une compression indues à la colonne.
  • Faites un pas dans la direction vers laquelle vous lancez la neige, ce qui aide à éviter de pivoter sur la région lombaire et « le mal de dos du lendemain » qui atteint beaucoup de pelleteurs.

 

3. Prenez soin de votre corps

  • Si vous avez des doutes au sujet de votre capacité de pelleter à cause de problèmes de santé, de blessures ou de l’inactivité, consultez un physiothérapeute.
  • Dégagez la neige lourde en deux temps – enlevez d’abord la couche supérieure et ensuite, la couche inférieure.
  • Prenez une brève pause ou réduisez légèrement l’intensité de l’effort si vous êtes incapable de dire une longue phrase d’un seul coup.
  • Arrêtez-vous souvent lorsque vous pelletez – Tenez vous droit et marchez un peu autour périodiquement pour ramener votre colonne en position neutre. Vous pouvez aussi faire des exercices d’extension debout en plaçant vos mains sur la région lombaire, vous pliant légèrement vers l’arrière et gardant la position pendant plusieurs secondes. Répétez de 5 à 10 fois.

 

Si vous avez mal, consultez un physiothérapeute. Les physiothérapeutes sont des professionnels des soins de santé primaires qui aident les gens de tous âges et de toutes les habitudes de vie à garder leur mobilité physique. Grâce à leurs connaissances appliquées et à leur compréhension du corps humain en mouvement, les physiothérapeutes peuvent collaborer avec vous pour accroître votre mobilité, soulager la douleur, vous renforcer, améliorer votre équilibre et accroître votre fonction cardiovasculaire. Les physiothérapeutes peuvent aussi vous aider à éviter la douleur ou une blessure, ce qui vous permet de poursuivre votre vie active.

Trouver un physiothérapeute

L’Association canadienne de physiothérapie (ACP) représente les physiothérapeutes, assistants-physiothérapeutes et étudiants en physiothérapie du Canada. Les membres de l’ACP sont des professionnels de la réadaptation voués à la santé, à la mobilité et à la condition physique des Canadiens.

Les physiothérapeutes sont des professionnels des soins de santé primaires qui conjuguent leurs connaissances approfondies du corps et de son fonctionnement à des compétences cliniques pratiques spécialisées pour évaluer, diagnostiquer et traiter des symptômes de maladie, des blessures ou une incapacité.

Plus de 20 000 physiothérapeutes agréés travaillent au Canada, dans des cliniques privées et des hôpitaux généraux et de réadaptation, des centres de santé communautaires, des établissements de soins aux bénéficiaires internes et des résidences-services, des agences de visite à domicile, des milieux de travail et des écoles.

L’ACP présente ses références d’éducation comme service public et à des fins d’information seulement. Le contenu n’entend pas remplacer les conseils, le diagnostic ou les traitements assurés par un médecin professionnel. Les opinions exprimées ne représentent pas nécessairement celles des membres de l’ACP.